Urbanisme

Par Hasparren2020
Urbanisme à Hasparren

Rappel :

Le premier PLU de la commune de Hasparren a été approuvé par le conseil municipal le 13 Février 2012 (délibération communicable en mairie) ; parmi les conseillers municipaux qui avaient voté pour, figuraient notamment : Isabelle PARGADE, Magui BASSAGAISTEGUY (adjointes au maire à l’époque) et Véronique BROUSSAINGARAY, aujourd’hui membres de la liste d’Isabelle PARGADE…

Ce PLU ouvrait droit à 43 ha constructibles de plus que la révision de 2017 et 48 ha de plus que le contenu du PLU communautaire (CAPB) approuvé le 22 février dernier…

Ce dernier document a été voté à la totalité des membres présents et représentés de la communauté d’agglomération pays basque ce jour là à l’exception d’une ou deux abstentions.

C’est dire la reconnaissance d’un document d’urbanisme « équilibré «  plus dans la préservation que dans l’ouverture, toutes tendances politiques confondues ; fait assez rare pour être souligné…

Ce document d’urbanisme appliqué à HASPARREN est élaboré pour un maximum de 8500 habitants à l’horizon 2030 sachant qu’à ce jour HASPARREN compte 7152 habitants

Concernant certaines zones de construction densifiée :

  • Le bourg près du cimetière : sur 1,5 ha de surface concernée, un maximum de 75 logements (pour un minimum de 60) est possible, et non pas 90 comme énoncé par une autre liste…
  • Bas Labiry sur 3.6 ha, 120 logements sont déjà prévus mais le permis de construire correspondant est attaqué par un riverain devant le tribunal administratif (courrier de l’avocat disponible en mairie), sur les 180 logements maximums autorisables …
  • Urcuray : sur 1.25 ha un maximum de 60 logements pourrait être créé et non pas 114 comme indiqué par une autre liste, étant précisé que suite à l’intervention de la commune, sur les 1.9 ha de consistance totale de cette parcelle une diminution de 6500 m² de surface constructible a été retenue…
  • Route de Bonloc : sur 0.7 ha de surface constructible, un maximum de 28 logements (avec un minimum de 21) pourrait être construits, et non pas 42 comme indiqué par une autre liste…
  • Sur le secteur de Yela, 0.6 ha sont constructibles pour une fourchette de logements entre 24 et 30 et non pas 36 comme indiqué par une autre liste…

Donc et encore une fois, suite au vote de la communauté d’agglomération pays basque du 22 février dernier, sur ces 5 zones, la capacité maximale des logements sur laquelle notre liste s’engage est de :

  • 330 logements à l’horizon 2030, et non 500 comme indiqué par une autre liste, étant précisé que seul à ce jour le secteur de Labiry est en partie opérationnel, aucune autre demande n’ayant été déposée auprès de la mairie.

De plus, il est à noter que la situation d’aujourd’hui est moins attractive pour les investisseurs que celle connue jusqu’en 2018, puisque depuis 2019 notre territoire n’est plus éligible à la loi Pinel (défiscalisation), sachant que 2 appartements sur 3 se vendaient dans le cadre de ce dispositif.

Enfin, et imposé par l’Etat la densification des constructions liées à ces opérations permettra la mixité sociale nécessaire, sachant que s’il faut en changer cela devra passer par une révision du PLU intercommunal, et pas par une incantation quelconque…; la procédure correspondante existant en droit et sur laquelle je laisserai le soin à d’autre(s) de s’engager…

PS : le document d’urbanisme de référence est consultable en cliquant ici.